sauter-au-contenu

4 causes fréquentes d’incendie à la maison

 

Visiter les lieux d’un sinistre, c’est marquant : les meubles et les biens endommagés ou réduits en cendres, la suie sur les murs encore debout… Ne vous imaginez pas pour rien dans ce décor déprimant, car vous pouvez déjouer les principales causes d’incendie chez vous.

Voici un rappel de 4 risques présents à la maison, avec des conseils pour les écarter. Avec cette prévention et une assurance habitation, pas besoin de s’en faire!

Incendies résidentiels : cuisson et cigarette parmi les causes principales

Au pays, Statistique Canada a mené une étude sur les incendies pendant 10 ans, et dans plusieurs provinces.

À titre d’exemple, dans les 19 062 sinistres analysés en 2014, 74 % se situaient dans les domiciles. Parmi ces incendies résidentiels, 60 % provenaient d’incidents avec des appareils de cuisson ou de cuisine et des articles de fumeurs. Chaque année, de tels scénarios se répètent et donnent souvent lieu à des réclamations en assurance habitation.

1. L’huile chaude

Les feux de cuisson sont la première cause de brûlures survenues dans un incendie à la maison. À elles seules, la friture et l’huile chaude expliquent un grand nombre de ces feux : l’huile à friture s’enflamme si elle chauffe trop vite ou qu’elle demeure trop longtemps à haute température.

Quelle est alors l’option la plus sécuritaire pour préparer vos beignes, vos fish’n chips ou vos churros? L’emploi d’une friteuse électronique avec un thermostat réglable ou d’une friteuse à air chaud. Même si ce n’est pas sans risque, c’est beaucoup moins dangereux que l’emploi d’une poêle ou d’une casserole. Voici quelques conseils pour bien utiliser une friteuse :

  • Installez l’appareil sur une surface stable et ne le déplacez pas lorsqu’il fonctionne.
  • Renseignez-vous sur la température de friture idéale de l’huile employée (olive, canola, arachide?) et empêchez-la d’atteindre son point de fumée, c’est-à-dire, le degré où elle commencera à « boucaner ». Si jamais ça se produit, réduisez vite la température.
  • Une fois que l’huile est juste assez chaude, plongez lentement les aliments dans l’appareil.
  • Surveillez-les en tout temps pendant la cuisson.
  • Éteignez la friteuse dès que vous avez terminé et attendez qu’elle refroidisse pour la nettoyer.

Si, en l’absence de friteuse, vous devez tout de même frire des aliments dans une casserole ou une poêle…

  • Vérifiez que l’élément chauffant de votre cuisinière est fermé avant d’ajouter de l’huile.
  • Utilisez un thermomètre à cuisson pour contrôler sa température; ne la laissez pas atteindre le point de fumée.

Pas d’huile sur le feu… ni d’eau sur l’huile

Si l’huile s’enflamme dans la casserole, étouffez le feu avec un couvercle étanche, ou servez-vous d’un extincteur.

Ne tentez jamais d’éteindre un incendie de corps gras avec de l’eau : elle nourrit les flammes et peut même les propager!

Pendant que vous cuisinez, on vous appelle ou ça sonne à la porte? Avant de répondre, prenez le temps d’éteindre le four ou la friteuse. Votre cuisson a besoin de surveillance.

2. La cigarette

Quand quelqu’un fume à la maison, l’assurance habitation peut coûter plus cher en raison des menaces d’incendie. Les risques sont en effet bien présents : chaque année, les articles de fumeurs se trouvent en tête des motifs de sinistre. En Ontario, par exemple, le tabagisme se révèle même la première cause d’incendie domestique mortel.

Comme souvent, la prévention passe par de bonnes pratiques :

  • Vous fumez? Évitez de le faire au lit. Votre matelas est probablement inflammable, tout comme votre literie.
  • Si vous avez pris quelques verres ou des médicaments qui créent de la somnolence, repoussez votre prochaine cigarette par prudence.
  • Vérifiez régulièrement vos meubles (par exemple, les coussins des fauteuils, les divans…) pour ramasser les braises tombées, au cas où.

Bon à savoir : il peut s’écouler 3 ou 4 heures avant que les cendres s’enflamment.

  • Optez pour un cendrier profond et stable… mais n’y laissez quand même pas une cigarette allumée sans surveillance.
  • Méfiez-vous du terreau et des pots à fleurs : comme ils contiennent des matières inflammables, c’est un endroit dangereux pour se débarrasser des mégots ou des cendres.
  • Ne les jetez jamais dans la poubelle ou alors, mouillez-les auparavant.
  • Idéalement, mettez-les plutôt dans un récipient en métal que vous conserverez dehors.

3. Les cendres du foyer

Les cendres chaudes représentent un risque sous-estimé quand on parle d’incendies à la maison. Non seulement une mauvaise gestion des cendres peut mettre le feu, mais elle provoque aussi des intoxications. Elles dégagent du monoxyde de carbone, un gaz dangereux pour vous, vos proches et même les animaux de compagnie.

C’est pourquoi vous devriez souvent nettoyer votre foyer ou votre poêle à bois si vous l’utilisez sur une base régulière :

  • Ramassez les cendres à l’aide d’une pelle de métal. Ne vous servez jamais d’un aspirateur, car vous pourriez alors bloquer son filtre.
  • Déposez-les dans un contenant métallique à fond surélevé, muni d’un couvercle en métal.

Le saviez-vous? Les cendres de foyer peuvent demeurer chaudes jusqu’à 72 heures.

  • Sortez le contenant, bien refermé, pour préserver la qualité de l’air dans la maison et réduire les risques.
  • Installez-le sur une surface extérieure non combustible, à au moins un mètre de tout ce qui pourrait s’enflammer : murs, cabanon, barbecue, abri d’auto, arbuste…
  • Après 7 jours, brassez les cendres pour vérifier qu’elles ont bien refroidi. Ne les jetez jamais si elles dégagent encore de la fumée ou de la chaleur.
  • Disposez des cendres froides dans un bac à compost ou dans la poubelle.

4. Les rallonges électriques

Les incendies d’origine électrique ont des causes variées. On peut toutefois en prévenir une bonne part en surveillant notre façon d’utiliser les rallonges, mais aussi l’état des cordons d’alimentation de nos appareils.

Voici comment :

  • Servez-vous de rallonges électriques avec un disjoncteur intégré approuvé par des normes ULC ou CSA.
  • Débranchez-les après l’emploi.

Le saviez-vous? Les rallonges devraient rester des solutions provisoires. Plutôt que de les brancher en permanence, vaut mieux faire installer des prises électriques de plus.

  • Évitez d’enrouler une rallonge branchée. La chaleur qui se dégagera alors peut briser la gaine isolante du fil et même créer un arc électrique (un courant électrique visible).
  • N’accrochez pas de rallonges sur des crochets et ne les fixez pas avec des clous. Employez plutôt des attaches conçues pour cet usage.
  • Choisissez des rallonges assez longues pour ne jamais devoir en relier.
  • Laissez-les à la vue et non enfouies sous les tapis, par exemple.
  • Ne peinturez jamais les câbles et les rallonges : la peinture fait sécher leur gaine protectrice.
  • Inspectez-les de temps à autre : si de la chaleur se dégage, ou si leur gaine est fissurée, remplacez-les. Ne tentez pas une réparation maison : vous trouverez autre chose de moins dangereux à bricoler dans les parages, c’est certain!
  • Évitez la surcharge : ne branchez pas trop d’appareils sur la même prise et méfiez-vous des risques créés par les prises multiples. Seuls des appareils à faible consommation (par exemple, une lampe avec une ampoule de 40 W) devraient y être connectés.

Assurance habitation et bonnes habitudes : un duo préventif

Vous l’avez remarqué, les incendies domestiques proviennent souvent de substances ou d’objets rendus plus dangereux après une erreur humaine : oubli, distraction, négligence…

Avec nos conseils, votre vigilance et une solide assurance habitation, vous éloignerez cependant les risques à la maison pour profiter de ce qu’elle vous offre de mieux : confort et sécurité.