sauter-au-contenu

Conduite près d’un autobus scolaire : 6 règles à respecter

 

Alors que vous marchez près d’une école primaire, vous remarquez une voiture qui dépasse un autobus scolaire sur le point d’arrêter : le danger de la situation vous saute aux yeux. Quand vous prenez le volant à votre tour, respectez-vous toutes les règles en vigueur autour des fameux bus orange? Pour vous en assurer, révisez-les avec nous!

La sécurité, ça vaut la peine d’en parler…

En 2019, selon l’Association canadienne des automobilistes (CAA), près de la moitié des Canadiens sondés affirment avoir vu, dans une zone scolaire, un cas de distraction au volant. Les règles de sécurité à adopter autour des autobus et des écoliers seraient-elles vite oubliées dans le brouhaha quotidien?

1. Sachez quand ralentir

Lorsqu’un autobus scolaire actionne ses quatre feux jaunes, le message est clair : il s’apprête à s’arrêter. Il se trouve peut-être devant un passage à niveau; mais bien plus souvent, il est sur le point de faire monter ou descendre des enfants. Vous devez donc ralentir et vous préparer à arrêter vous aussi.

2. Arrêtez-vous au bon endroit et au bon moment

Lorsque les feux intermittents d’un autobus se mettent à clignoter et que son panneau d’arrêt se déploie, immobilisez votre auto sans tarder. Vous devez alors garder une distance de cinq mètres au moins du véhicule de transport scolaire. C’est valide autant si vous le suiviez que si vous arriviez de la direction opposée.

Une exception : pas besoin de vous immobiliser si vous croisez un autobus arrêté sur une autre voie séparée par un terre-plein. Cet espace servira de protection pour les jeunes qui s’apprêtent à traverser la rue.

3. Ne dépassez jamais un autobus dont les feux clignotent

Puisque l’on doit s’arrêter dans cette situation, le dépassement est à proscrire! Selon la province où vous habitez, les pénalités varient. À l’Île-du-Prince-Édouard, par exemple, dépasser un autobus quand ses feux intermittents clignotent vous coûterait votre permis et jusqu’à 5 000 $ d’amende.

Au Québec, cette pratique dangereuse expose les automobilistes à 9 points d’inaptitude à leur dossier de conduite et à une amende de 200 $ à 300 $.

Dans tous les cas, et peu importe l’endroit, cette erreur reste assez grave compte tenu des risques.

4. Respectez la signalisation des zones scolaire

Les panneaux près des écoles rappellent la présence de passages pour les écoliers et la limite de vitesse. En général, les restrictions sont en vigueur du lundi au vendredi, de 7 h à 17 h et de septembre à juin. 

Le saviez-vous?

  • En zone scolaire, les amendes peuvent doubler lorsque la limite de vitesse s’applique.
  • Les ordres d’un brigadier ou d’une brigadière ont toujours priorité sur la signalisation.

5. Prévoyez l’imprévu

Que les autobus aient leurs signaux clignotants allumés ou non, restez très prudent quand vous circulez près des écoles, surtout aux heures d’arrivée et de sortie des classes. Les enfants sont… des enfants. L’une de ces petites fusées peut toujours surgir entre votre auto et un autobus pour rattraper un dessin qui s’envole ou tout autre objet précieux.

6. « Prêchez » par l’exemple et informez votre marmaille

Si vous avez des enfants, vous savez déjà à quel point ils apprennent de vous. Votre comportement autour des véhicules de transport scolaire influence donc leur propre attitude face au danger. Parlez-leur de sécurité pour les inciter à prendre de bonnes habitudes. Par exemple, si votre enfant fait tomber un objet près d’un autobus ou sous ce dernier, il ou elle ne doit jamais tenter de le ramasser sans l’autorisation de la personne qui conduit.

En maintenant les meilleures pratiques près des autobus scolaires, vous faites plus que respecter la loi : vous contribuez à la sécurité de centaines d’écoliers et d’écolières que vous croisez. Quoi de plus important que la sécurité des enfants?