sauter-au-contenu

4 questions courantes sur l’assurance auto

 

Pour vous aider à mieux comprendre l’assurance auto, voici les réponses à quatre des questions les plus souvent posées à ce sujet.

1. Comment choisir le bon montant d’assurance responsabilité civile?

Premièrement, il est bon de savoir ce qu’est la responsabilité civile. Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF), la responsabilité civile « vous protège lorsque votre véhicule cause des dommages aux biens d’une autre personne, ou encore lorsqu’il la blesse ou cause son décès. »

Sachez qu’elle est obligatoire au Québec. D’ailleurs, quand on parle d’être assuré d’un bord, c’est que l’on est assuré pour la responsabilité civile seulement (chapitre A de votre contrat d’assurance).

Maintenant, comment choisir le bon montant? Ça dépend de l’utilisation que vous faites de votre véhicule.

Si vous conduisez au Québec seulement, vous n’êtes pas obligé de considérer les blessures corporelles causées par votre véhicule dans le montant d’assurance responsabilité civile parce que vous contribuez déjà au Régime public d’assurance automobile de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Ce régime a pour but d’indemniser les personnes qui subissent des blessures dans des accidents de la route. Dans ce cas, un montant d’un million de dollars suffira pour bien protéger votre responsabilité civile.

Si vous conduisez à l’extérieur du Québec, vous devez considérer les dommages matériels ainsi que les blessures corporelles causées à autrui. Il est important de savoir que les montants d’indemnisation peuvent chiffrer, particulièrement aux États-Unis, où les frais hospitaliers sont exorbitants. Si vous étiez déclaré responsable d’un accident, sans cette assurance, vous seriez tenu de payer le dédommagement de votre poche! Ici, un montant de deux millions vous permettra de bien protéger votre responsabilité civile.

2. Pourquoi mon assureur veut-il accéder à mon dossier de crédit? Quel est le lien avec l’assurance de mon auto?

Pour calculer la prime la plus équitable possible, votre assureur se basent sur divers critères, dont votre cote de crédit.

Mais pourquoi? Parce que selon l’AMF, la cote de solvabilité (crédit) démontre « qu’une personne disciplinée au point de vue financier est plus susceptible de faire l’entretien préventif de son véhicule et d’être généralement plus prudente lors de la conduite de son véhicule. »

Toutefois, votre assureur ne peut accéder à votre dossier de crédit sans votre permission. Lui refuser accès ne l’empêchera pas de vous assurer. Cependant, vous pourriez passer à côté d’une réduction de prime.

3. Si je suis impliqué dans un carambolage (plus de deux véhicules), comment les assureurs font-ils pour déterminer la responsabilité de chaque conducteur?

En 1978, la Convention d’indemnisation directe (CID) a été adoptée par le Groupement des assureurs automobiles (GAA) pour permettre aux assureurs de déterminer plus facilement la responsabilité de leur assuré. Cette convention s’applique à « toute collision entre au moins deux véhicules, ou entre un véhicule et le chargement d’un autre, lorsque les propriétaires sont identifiés. »

Si vous êtes déclaré(e) responsable, les dommages à votre véhicule seront indemnisés à condition d’avoir une assurance nécessaire (chapitre B).

Si vous n’êtes pas déclaré(e) responsable, les dommages à votre véhicule seront indemnisés par l’assureur du conducteur responsable (chapitre A).

4. Est-ce que j’aurai une franchise à débourser pour faire réparer un accroc à mon pare-brise?

Vous n’aurez aucune franchise à débourser pour la réparation de votre pare-brise à condition d’avoir souscrit la garantie Tous risques (chapitre B1) ou Accident sans collision ni versement (chapitre B3). De plus, cette réparation n’augmentera pas votre prime d’assurance. Vous n’aurez même pas besoin d’appeler votre assureur! Il suffit de prendre rendez-vous chez un vitrier reconnu par votre assureur, et il se chargera de communiquer directement avec ce dernier.

Il y a deux excellentes raisons de faire réparer son pare-brise dès l’apparition d’un accroc. La première et la plus importante, c’est qu’un accroc peut vite se transformer en fissure, et un pare-brise fissuré présente des risques à votre sécurité et à celle de vos passagers. La deuxième, c’est que vous devrez payer la franchise pour un remplacement, et cela pourrait entraîner l’augmentation de votre prime au renouvellement.

Avez-vous d’autres questions ou encore, désirez-vous des conseils en matière d’assurance auto? Communiquez avec votre assureur!