Employés en invalidité : comment gérer leur retour au travail?

Deux femmes d'affaires discutent dans un corridor

1 sur 3 : c’est le ratio d’employés qui vivront une période d’invalidité au pays. Dans votre organisation, vous devez peut-être déjà accompagner des gens de votre équipe lors d’un retour après une longue absence. Vous vous dites que c’est parfois délicat, et vous avez bien raison.

Disposez-vous d’un solide programme de retour au travail pour vous préparer? Passons en revue des bonnes pratiques sur le sujet!

Réunissez les conditions de succès

Selon une étude menée en 2018, le ou la gestionnaire qui a une intention élevée de prendre des mesures pour faciliter le retour d’un ou d’une membre de son équipe augmente les chances de succès de 47 %.

Mieux vous préparez le retour de vos ressources absentes, plus il risque de mener à une vraie reprise du travail. Après une invalidité, l’accueil et le soutien contribuent à diminuer le risque de rechute. La personne qui revient se sent alors attendue.

Pour que tout marche comme souhaité, prenez conscience de certains pièges. Ceux-ci, par exemple :

  • un retour au travail trop rapide
  • une mise à l’écart de la personne ou un malaise en sa présence
  • une charge de travail trop élevée
  • à l’inverse, une implication insuffisante pour donner à la personne le sentiment de participer à l’effort commun
  • des questions indiscrètes, du jugement ou du bavardage liés à l’absence
  • des suivis trop rares ou, au contraire, un peu étouffants
S’outiller pour de meilleurs résultats

Gérer le retour après une invalidité demande beaucoup de doigté. Trop dans le processus, vous gagnez donc à vous appuyer sur les bonnes ressources :

  • les services offerts avec votre programme d’aide aux employés, si votre entreprise en a un
  • l’apport de votre équipe RH
  • l’accompagnement offert par votre assurance collective

Ses spécialistes peuvent vous aider à mettre en place une démarche efficace pour encadrer la gestion de la présence au travail.

Maintenez la communication d’ici au retour

Vous gérez une équipe? Pendant l’absence d’une personne, c’est important de garder un lien avec elle si elle est ouverte à cette idée. Le contact sert à éviter une longue période de silence. Il humanise la relation.

Pour maintenir la communication en toute confiance, appuyez-vous sur de bonnes pratiques :

  • Avant d’appeler, vérifiez si le moment est bien choisi (par exemple, auprès de votre responsable des ressources humaines). Un premier appel a souvent lieu vers la 3e semaine d’absence.
  • Au téléphone, assurez-vous de garder un ton calme, jamais pressé.
  • Évitez les questions sur l’état de santé de l’employé(e) en arrêt de travail ou encore les conseils personnels. Ex. : « Tu devrais essayer telle chose… »
  • Amorcez la conversation avec des formules simples. Ex. : « Des collègues m’ont demandé de tes nouvelles. Que voudrais-tu que je leur dise? »

Au besoin, prenez la plume

Vous ne savez pas comment aborder la personne de vive voix? Eh bien, passez par écrit : l’envoi d’un courriel ou d’une carte peut rappeler votre soutien.

  • Lorsque le moment du retour est programmé, demandez à votre employé(e) comment il ou elle veut vivre son arrivée au travail.
  • Faites-lui part des changements survenus dans votre équipe pendant son absence.
  • Avec les spécialistes concernés, prévoyez son plan de retour.

Suivez le plan

Réintégrer ses fonctions, ça peut prendre bien des formes – autant qu’il y a de raisons de vivre une invalidité. Selon son plan de retour, une personne peut avoir droit à certains accommodements liés au nombre de jours travaillés, à la progression des tâches, etc.

Après 5 mois d’absence, une employée s’apprête à revenir? Pensez accueil et intégration, comme si vous engagiez une nouvelle ressource :

  • Donnez-lui rendez-vous et attendez-la lors de son arrivée au bureau.
  • Veillez à ce que son poste, ses outils et ses accès soient prêts.
  • Assurez-vous de respecter vos engagements concernant le retour. Par exemple, s’il s’agit d’une reprise graduelle, tenez-en compte dans la charge de travail.
  • Planifiez des suivis fréquents et restez à l’écoute des réactions de la personne.
  • Montrez-vous flexible. Au besoin, effectuez des ajustements dans son plan de retour.
  • Prenez le temps d’encourager votre employée et de souligner ses bons coups.
  • Préparez aussi les autres membres de l’équipe pour que tout se passe bien.
Un groupe d'employés discutent autour d'une table de réunion

Mobilisez les autres employés

Quand la date du retour au travail est fixée, précisez-la à votre équipe. Leur soutien compte beaucoup pour la suite. Ensemble, vous pourriez prévoir un message, un cadeau ou un dîner pour accueillir le ou la collègue qui revient parmi vous.

Idéalement, vérifiez comment vos autres employés se sentent face au retour de la personne en arrêt de travail. Ont-ils des soucis ou des questions?

En équipe, parlez de ce que vous pouvez faire et de ce qu’il faut éviter pour une intégration harmonieuse.

 

  • Montrer votre soutien et offrir de l’aide
  • Rester à l’écoute
  • Contribuer à un climat positif et inclusif

  • Donner des conseils personnels
  • Poser des questions sur la vie privée ou l’absence, « forcer » la confidence
  • Traiter la personne en victime ou l’isoler

Personne n’est pareil, et ça vaut bien sûr pour les besoins de quelqu’un en situation d’invalidité. Si cette personne a des demandes concernant son entrée en poste, faites-le savoir à votre équipe pour que tous se préparent. Ensemble, vous avez plus de chances de relever le défi d’une réinsertion réussie.

Un cas concret

Simon revient au bureau après une dépression. Il a aussi vécu le décès d’un proche pendant sa maladie.

Le retour en poste l’angoisse. Il craint que ses collègues le dévisagent, l’interrogent sur son absence ou lui racontent leur propre expérience du deuil : « Moi, quand ma mère est morte, je… » Fragilisé, il préfère éviter le sujet (et celui de sa santé mentale) en ce moment.

Simon a demandé à sa gestionnaire de s’assurer que les gens l’accueillent discrètement (un peu comme s’il était là la veille). Ils doivent également respecter sa vie privée en lui épargnant leurs questions.

Pour tenir compte de ces souhaits, la gestionnaire prépare les collègues avant le retour de Simon en vue de faciliter sa réintégration.

Les mots à retenir : souplesse et compréhension

Lorsque vos employés reviennent d’une invalidité, leur rétablissement n’est pas terminé. Réintégrer le travail avec succès, c’est une étape de leur parcours vers la santé.

Par votre accompagnement et votre préparation, aidez-les à aller jusqu’au bout! Restez à l’écoute de leurs besoins. Après, la suite de l’histoire s’écrira d’elle-même; vous aurez réuni les conditions pour une fin heureuse.