sauter-au-contenu

5 conseils pour bien assurer votre chalet

 

« Des projets pour la fin de semaine? »

« Oui, je vais au chalet. »

Pour la plupart d’entre nous, aller au chalet, c’est le bonheur total. Pour en profiter pleinement, vous devez avoir les assurances adaptées à vos besoins. Propriétaires de chalet, voici justement 5 conseils pour bien choisir l’assurance habitation qui convient à votre coin de paradis.

1. Précisez si c’est une résidence secondaire ou saisonnière

Quand on parle d’assurance, la différence compte :

  • C’est une résidence secondaire
    • Vous résidez à votre chalet au moins 50 % du temps, entre autres pendant les vacances et les weekends. Il est donc habitable et accessible à l’année.
  • C’est une résidence saisonnière
    • Vous demeurez à votre chalet seulement l’hiver ou l’été.

Gardez en tête que pour un assureur, plus un bâtiment est inoccupé, plus il comporte de risques. C’est logique. En votre absence, vous ne pourrez pas limiter les dégâts lors d’un sinistre éventuel.

2. Magasinez vos protections

Les protections offertes et votre montant d’assurance dépendent des facteurs suivants :

  • valeur de votre chalet, y compris vos meubles et vos équipements
  • emplacement et accessibilité
  • utilisation
  • âge du bâtiment

L’assureur choisi établira vos protections selon vos besoins et votre fréquence d’utilisation. Vous pourriez aussi opter pour une assurance contre le vol et le vandalisme.

Rien ne presse : dans tous les cas, demandez plusieurs soumissions avant de prendre une décision. En effet, les conditions diffèrent d’une compagnie à l’autre !

Vous faites des rénos?

Avisez votre assureur afin qu’il puisse réévaluer vos protections. Le montant assuré représentera ainsi la juste valeur de votre chalet.

3. Pensez à votre responsabilité civile

Votre propriété doit être sécuritaire et bien entretenue. Mais quelle que soit sa valeur ou sa fréquence d’occupation, l’assurance responsabilité civile vous protégera si une personne se blesse à votre chalet ou si vous causez des dommages aux biens de quelqu’un d’autre.

4. Si vous louez parfois votre chalet, indiquez-le

Si vous louez votre chalet pour mieux le rentabiliser, informez-en votre assureur. Mentionnez alors la fréquence de location pour obtenir une protection adéquate.

Au besoin, vous pouvez aussi choisir une assurance contre la perte de revenus locatifs : après un sinistre couvert, vous aurez droit à une compensation pour une période où vous ne pouvez plus accueillir de clientèle comme prévu.

5. Adoptez une routine de départ

Vous devez parfois quitter votre coin de paradis, non ? Pour réduire le risque de vol, de vandalisme, de dégâts d’eau ou d’incendie, voici quelques conseils :

  • Verrouillez portes, fenêtres, remise...
  • Remisez ou rapportez à votre résidence principale tous vos objets de valeur (appareils électroniques, vélos, barbecue…).
  • Fermez l’eau, si possible.
  • Débranchez tous les appareils électriques.
  • Faites installer un système d’alarme ou de détection (feu, vol, fuites d’eau) lié à une centrale.

Finalement, si vous utilisez des appareils ou un système de chauffage à combustible :

  • Procurez-vous un extincteur portatif
  • Installez des détecteurs de monoxyde de carbone.
  • Effectuez l’entretien préventif selon les recommandations du fabricant.
  • Entreposez le combustible loin de toute source de chaleur.
  • Débarrassez-vous des résidus de façon sécuritaire.

Bien protéger son chalet permet d’en profiter encore mieux !

Vous avez besoin de conseils sur l’assurance chalet ?

Demandez conseil à votre spécialiste en assurance habitation. Il ou elle évaluera vos besoins pour vous proposer les protections qui vous conviennent.

Misez aussi sur l’entraide quand c’est possible

Tissez des liens avec vos voisins pour qu’ils veillent sur votre chalet. Faites-en autant lorsqu’ils sont absents. Rien ne vaut un bon voisinage pour écarter certains risques!