Comment se protéger contre le vol d’identité

img_blogue_vol_identite_hero

Imaginez : vous découvrez soudain que vous avez un double. Un pur inconnu se paie votre tête, ou du moins, effectue des dépenses extravagantes en votre nom. On s’est emparé de vos comptes bancaires, du contenu de votre téléphone intelligent, voire du titre de votre maison. Tout cela sous le radar.

Légende urbaine, direz-vous? Oh, que non! C’est la réalité que vivent un nombre croissant de personnes victimes de vol d’identité au Québec. Voici un tour d’horizon du phénomène et des conseils de prévention pour éviter un véritable calvaire.

Ce qui rend votre identité attrayante pour les voleurs

Vous pensez que votre modeste existence n’intéresse personne? Surprise! Dites-vous bien que les voleurs d’identité se moquent de savoir qui vous êtes vraiment. Ils veulent juste vos renseignements personnels. Autrement dit: tout ce qui pourrait leur permettre de se faire passer pour vous ou d’agir en votre nom.

À cette fin, ils tenteront de s’approprier :

  • nom et prénom
  • date de naissance
  • numéro d’assurance sociale
  • adresse
  • numéros d’identification personnels (NIP)
  • mots de passe
  • permis de conduire
  • passeport
  • cartes de débit et de crédit
  • signature manuscrite ou électronique

Souvent, ils revendront ces renseignements à des tiers. Ainsi, la menace peut venir de partout, n’importe quand. Alors, comment faire pour réduire le risque de tomber dans un piège?

Prenez garde aux pickpockets et aux imposteurs

En cette ère technologique et virtuelle qui nous distrait à tout instant, nous en venons presque à oublier le monde matériel qui nous entoure. Ce déficit d’attention collectif offre bien des occasions aux voleurs de la vieille école de s’emparer physiquement de nos renseignements personnels. Les trucs classiques :

  • Vol de portefeuille ou de sac à main laissé sans surveillance
  • Vol du passeport abandonné dans les bagages à l’hôtel
  • Entrée par effraction
  • Fouille de poubelles ou de bac de recyclage pour récupérer factures, relevés bancaires et autres documents

Certains fraudeurs mieux organisés ont recours à des méthodes plus sophistiquées, notamment :

  • Le lecteur électronique : pour enregistrer les données de votre carte de guichet ou de crédit.
  • La caméra : pour capter vos mouvements lorsque vous composez votre numéro d’identification personnel (NIP).
  • Le détournement de votre courrier : ils effectuent un changement d’adresse à votre insu auprès de Postes Canada.

Enfin, des imposteurs professionnels peuvent entrer directement en relation avec vous. Habiles, ils savent créer un lien de confiance. Ils trouveront divers prétextes pour vous amener à divulguer vos informations. C’est un danger qui guette particulièrement les personnes âgées. Méfiez-vous donc des nouveaux venus charismatiques qui tournent autour de vous, ou de vos parents.

Quelques moyens pour vous protéger

Voyagez léger et gardez l’œil sur vos effets personnels

Pour vos sorties quotidiennes, n’apportez que les pièces d’identité indispensables. En voyage, gardez-les sur vous en tout temps, surtout votre passeport.

Laissez les autres cartes et pièces d’identité en lieu sûr, comme votre carte d’assurance sociale et votre certificat de naissance.

Utilisez une déchiqueteuse ou un foyer

Évitez de jeter à la poubelle vos documents personnels, vos factures, vos relevés bancaires et même les offres de marketing. Détruisez-les.

Maniez vos cartes bancaires avec prudence

La plupart des institutions financières offrent maintenant des cartes à puce. Si vous en détenez une, préférez cette méthode de paiement.

Si la puce ne fonctionne pas, ou si votre carte n’en possède pas, assurez-vous de composer votre NIP à l’abri des regards indiscrets.

Portez attention à votre boîte à lettres

Ramassez votre courrier tous les jours. Si vous voyagez, demandez à vos proches ou à un voisin de confiance de récupérer votre courrier, ou faites-le retenir par Postes Canada jusqu’à votre retour.

Ne laissez rien d’important dans votre auto

Votre coffre à gants n’est pas un endroit sécuritaire pour ranger vos pièces d’identité. Évitez aussi de laisser vos appareils électroniques, comme votre téléphone ou ordinateur portable, dans votre voiture.

Ne mordez pas à l’hameçon électronique ou téléphonique

Les technologies de l’information sont une véritable mine d’or pour les fraudeurs. Elles offrent un moyen rapide et efficace de procéder à des fraudes à grande échelle de manière totalement anonyme.

Pour l’utilisateur qui s’y connaît peu, naviguer en toute sécurité devient vite compliqué. Le doute s’installe à chaque clic. Parmi les principaux stratagèmes utilisés par les fraudeurs, on trouve :

  • L’hameçonnage. Vous recevez un faux courriel qui semble provenir d’une institution financière ou d’un site commercial connu et on vous demande de fournir des renseignements personnels.
  • Le piratage de votre ordinateur ou l’installation d’un logiciel malveillant.
  • L’appel téléphonique, souvent sous forme de message enregistré. Les fraudeurs se font passer pour un employé de votre banque, de votre compagnie de carte de crédit, du gouvernement ou d’une agence de voyages. (Qui a déjà gagné une croisière?)
  • Les textos qui vous proposent des offres alléchantes.
  • Les messages douteux qui apparaissent dans votre fenêtre de messagerie sur les réseaux sociaux. Souvent, ils semblent transmis par l’un de vos contacts vous incitant à aller voir une photo de vous ou d'autres attrape-nigauds.

Déjouez les escrocs technos et les pirates informatiques

Dans le doute, abstenez-vous

Sachez avec certitude à qui vous avez affaire avant de fournir vos renseignements personnels. Dévoilez-les uniquement lorsque la loi l’exige. Vous devez avoir confiance en la personne qui vous les demande. Par exemple, ne divulguez pas votre numéro de carte de crédit ou tout autre renseignement personnel par téléphone, à moins que vous ayez fait l’appel en premier.

Aussi crédible que soit l’organisme qui vous demande des informations personnelles, abstenez-vous de le faire par courriel ou sur les réseaux sociaux.

Prudence sur les réseaux sociaux

Voyage, anniversaire, naissance, mariage, remise de diplômes, promotion, cérémonie de citoyenneté, achat d’une maison: tout le monde a envie de raconter les meilleurs moments de sa vie sur les médias sociaux. Songez seulement à tous les renseignements personnels que vous fournissez ainsi gratuitement…

Pour limiter les risques, évitez de divulguer des dates, des adresses, ou autres informations trop précises dans vos publications.

Partagez vos photos de vacances après votre retour, et ne diffusez jamais d’image de vos documents personnels (acte de vente, bail, diplôme, passeport, etc.).

Variez vos mots de passe

Modifiez vos mots de passe souvent en utilisant différents types de caractères. Choisissez-les avec soin, sans faire référence à des dates importantes pour vous, aux noms de vos enfants ou de vos animaux de compagnie, etc.

Quelques conseils technologiques supplémentaires

  • Installez un antivirus et un filtre antipourriel, et faites assidûment les mises à jour recommandées.
  • Ne faites des transactions en ligne que si l’adresse du site débute par « https » et qu’il est protégé grâce à un cadenas.
  • Méfiez-vous des courriels ou des sites Web qui vous demandent de leur fournir des informations personnelles ou de l’argent (un truc: ils sont souvent truffés de fautes).
  • Sécurisez votre réseau sans fil (Wi-Fi) avec un mot de passe.
  • Cryptez vos documents qui sont de nature confidentielle.
  • Avant de vous débarrasser d’un appareil, détruisez pour toujours les fichiers qui s’y trouvent à l’aide d’un logiciel.
  • Si vous faites des transactions en ligne, quittez le site de façon sécuritaire. Déconnectez-vous et videz la cache de votre navigateur.

Flairez la piste des bandits

Détectez toute transaction suspecte. Parcourez vos relevés bancaires et de carte de crédit, ainsi que l’historique de votre facture de téléphonie.

Suivez l’évolution de votre cote de crédit. La plupart des institutions financières vous permettent de le faire.

Demandez votre dossier de crédit complet auprès d’Equifax ou de TransUnion pour vous assurer qu’aucune transaction irrégulière ou louche ne vient l’entacher. Vous pouvez aussi ajouter une alerte de fraude à votre dossier de crédit.

Trouvez appui auprès de votre assureur

À en croire les nombreux témoignages, être victime d’un vol d’identité demande des heures, voire des semaines, pour sortir du labyrinthe d’appels téléphoniques, de déclarations assermentées et de toutes autres démarches nécessaires pour rétablir votre identité. Aussi réagissez dès que vous prenez connaissance de l’arnaque.

La première étape consiste à communiquer avec votre compagnie d’assurance. Celle-ci pourrait vous prêter assistance en cas de vol d’identité.