sauter-au-contenu

Protégez vos bâtiments commerciaux des dégâts d’eau!

 

Dans un resto à deux pas de votre immeuble, un tuyau de lave-vaisselle a causé un dégât d’eau visible sur trois étages. Il faudra nettoyer et assécher pour empêcher la moisissure de s’installer, replâtrer, peinturer… « ouf, pas besoin de ça ici », pensez-vous, « même avec une assurance entreprises ».

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez prévenir les risques liés à l’eau dans votre bâtiment. Apprenez-en plus à ce sujet et laissez nos conseils vous guider!

Des problèmes très fréquents et leurs impacts

Au palmarès des sinistres, les dégâts d’eau sont les plus courants. Dans les immeubles à condos, 95% seraient même liés aux dommages causés par l’eau, selon le Bureau d’assurance du Canada.

En général, ils sont à la source (sans jeu de mots!) de 48% des réclamations d’assurance selon l’Institut canadien des actuaires.

Pourquoi c’est si courant?

Plusieurs raisons expliquent la fréquence des dégâts d’eau, notamment dans les immeubles commerciaux et ceux en copropriété.

Les changements climatiques en font partie : inondations, pluies verglaçantes, cocktails météo… Des phénomènes qui survenaient autrefois tous les 40 ans se produiraient maintenant tous les 6 ans.

Avec plus de précipitations, les refoulements d’égout se multiplient, mais des bris de tuyaux bien ordinaires provoquent encore pas mal de dommages.

Par moments, un certain laisser-aller amplifie les problèmes. Pas besoin de chercher loin : un chauffe-eau en fin de vie, une fenêtre mal fermée ou une toilette qui coule depuis 2 mois...

Ce qu’il faut retenir, c’est que beaucoup de sinistres sont évitables : 93% des dégâts d’eau pourraient être prévenus, selon l’American Insurance Association.

Un aperçu des conséquences

La gravité d’un dégât d’eau dans votre bâtiment varie selon la cause et l’emplacement de vos biens et de vos équipements. Mais elle dépend aussi du temps passé avant de détecter la fuite et de réagir.

Plusieurs impacts guettent les syndicats de copropriété et les propriétaires de condo. Parfois, l’unité d’où provient le sinistre compte peu de dommages, alors que c’est le déluge chez les voisins immédiats ou ceux du dessous. En plus des pertes matérielles et du dérangement, des conflits peuvent survenir.

Pour les entreprises qui subissent l’infiltration ou la fuite, les dommages prennent toutes sortes de formes :

  • fermeture d’un commerce
  • équipements électroniques hors d’usage
  • marchandise, mobilier ou documents abîmés, parfois aussi dans des locaux connexes
  • obligation de déménager temporairement
  • possibles atteintes à la structure d’un bâtiment
  • pertes liées à la suspension des activités normales

Certaines assurances conçues pour les entrepreneurs incluent une protection contre les pertes d’exploitation. Elle couvre entre autres les salaires des employés après un dégât d’eau, pendant la fermeture d’un commerce.

En moyenne, même avec une couverture, les frais des sinistres grimpent souvent dans les 10 000$ et plus. Dans bien des cas, les contrats d’assurance excluent les dégâts liés aux inondations et aux refoulements d’égout. Si un tuyau coule entre deux murs, ils n'englobent pas les impacts à long terme comme l’apparition de moisissure derrière une cloison.

Il est donc important de savoir ce que vos protections comprennent. Et bien sûr, prévenir les risques est toujours mieux que d’attendre les doigts croisés!

Créez votre plan de gestion du risque

Un plan de gestion du risque comprend des stratégies et des techniques pour reconnaître et prévoir les risques. C’est un incontournable dans la saine gestion d’une entreprise ou d’un syndicat de copropriété.

Il existe plusieurs façons d’en préparer un, mais commencez par répondre à quelques questions :

  • Qu’est-ce qui pourrait se produire?
  • Que doit-on faire si un sinistre arrive?
  • Comment on peut prévenir les dommages?
  • Comment on va les payer? Qui rembourse quoi?

Évaluez ce qui pourrait se produire

Pour ce faire, listez les possibilités. Au besoin, demandez à une firme spécialisée de vous accompagner dans cette étape.

Faire inspecter l’intérieur et l’extérieur de votre bâtiment reste la meilleure façon de devancer les problèmes. La tournée doit inclure le toit, les fenêtres, la plomberie…

Parmi les vérifications, le ou la spécialiste jettera un œil à la pente de votre terrain et aux gouttières, pour s’assurer que l’eau de pluie ou de fonte s’écoule vers la rue ou une cour arrière, plutôt que vers vos fondations ou l’immeuble voisin.

Préparez les réactions en cas de sinistre

Consultez la procédure ci-dessous et transmettez-la à toute personne concernée par la gestion d’un sinistre dans votre immeuble. Selon votre situation, il peut s’agir de la gérante de votre commerce, d’un concierge ou de propriétaires d’unités de condo. L’idée est que tous et toutes, vous inclus, connaissiez la marche à suivre en cas de dégât d’eau.

Dégât d’eau 101 : comment réagir

  1. Fermez l’entrée d’eau principale.
  2. Photographiez les dégâts pour votre dossier d’assurance.
  3. Placez vos équipements, vos meubles et vos biens à l’abri.
  4. Éteignez les appareils électriques susceptibles d’être atteints par l’eau.
  5. Évacuez le plus d’eau possible, dans les meilleurs délais possibles. Au besoin, utilisez un aspirateur à eau avec un tuyau de plusieurs mètres. Pensez à mettre des gants de caoutchouc, en particulier si l’eau est souillée.
  6. Épongez, puis essuyez les surfaces mouillées.
  7. Faites sécher les tapis et les tissus détrempés (ne jetez rien pour l’instant).
  8. Idéalement, servez-vous d’un déshumidificateur et d’un ventilateur pour accélérer le séchage.
  9. Contactez votre assureur.
  10. Si vous avez des dépenses liées à l’événement, gardez les factures et les pièces justificatives.

Prévenez les dommages

L’inspection de votre bâtiment vous a peut-être révélé ses faiblesses : chaque correction ou amélioration le rendra plus résistant aux intempéries et aux dégâts d’eau. Par exemple, vous pourriez faire installer un clapet antiretour pour vous prémunir des refoulements d’égout.

Pensez aussi aux précautions de saison :

  • Au printemps, déneigez et déglacez les rebords de toits pour éviter les dégâts liés à la fonte et aux infiltrations.
  • Assurez-vous que les fenêtres, porte-patio, etc. sont bien fermées lors des averses et orages estivaux.
  • Pensez à nettoyer les gouttières, surtout l’automne après la chute des feuilles ou à la fin de l’hiver en présence de débris.

Vous faites partie d’un syndicat de copropriété? Votre prévention passe donc également par la bonne volonté des propriétaires de condos. Sensibilisez-les pour qu’ils agissent eux aussi à titre préventif.

La technologie à votre service

Prévenir les dégâts d’eau par la technologie est une avenue intéressante. L’un des partenaires de Beneva, HydroSolution, offre d’ailleurs une solution de détection des fuites. Ce genre d’option apporte une valeur ajoutée à tout plan de gestion des risques.

Dès qu’une fuite commence, une sonde la signale à un contrôleur d’alarme d’eau, un système qui « filtre » même les fausses alertes. En cas de problème, il commande la fermeture immédiate de la valve d’eau principale. Le ou la propriétaire reçoit ensuite une notification qui l’avise de l’incident.

Une deuxième solution permet de centraliser toutes les alarmes de divers locaux ou condos. Cet outil (accessible sur un cellulaire, une tablette…) se révèle pratique pour les propriétaires de plusieurs bâtiments ou les syndicats de copropriété responsables de plusieurs unités.

Sécurisez-vous aussi

En passant devant le camion d’une entreprise de plomberie, vous vous questionnez : « encore un dégât d’eau dans le quartier? »

Profitez de ce rappel pour une dernière vérification, si ce n’est pas déjà fait. Votre plan de gestion des risques passe par une bonne connaissance de vos protections actuelles. Examinez-les pour confirmer qu’elles répondent à vos besoins. En cas de doute, faites signe à votre spécialiste en assurance des entreprises pour lui poser vos questions. Bien vous épauler, c’est son rôle!