sauter-au-contenu

Location de condo et assurance : laquelle choisir?

 
Bien des gens adorent la vie en copropriété pour ses points forts : aucun gazon à tondre ni corvée de déneigement, par exemple. Si vous pensez justement à louer un condo pour vous ou un proche, prenons le temps de parler de cette option. Voici ce que vous devriez savoir sur les « plus » et les « moins » de la location, mais aussi sur le genre d’assurance à prévoir dans cette situation.

Louer un condo : les bons côtés

Des adeptes de la vie en condo soulignent l’avantage de vivre dans un espace souvent moderne et urbain. Avec un emplacement central, ils évitent le trafic, font leurs emplettes à pied, utilisent les transports en commun…

Sauf exception, les locataires de condo profitent des mêmes atouts que leurs voisins copropriétaires. Certains immeubles offrent le grand jeu : piscine, gymnase, climatisation, stationnement intérieur, terrasse sur le toit… Un appartement peut rivaliser avec tout cela, mais plus rarement.

L’autre attrait bien connu de la location, c’est qu’on peut se sentir chez soi sans pour autant assumer l’entretien et ses frais. Louer permet donc de ne pas endosser toutes les responsabilités liées à la copropriété.

… et les moins bons côtés

Louer un condo offre souvent un certain confort. Cette qualité a un prix : le coût mensuel se révèle en général plus élevé qu’un paiement d’hypothèque.

Ce n’est pas tout : les propriétaires de condos récents ont parfois plus de latitude pour augmenter leur tarif de location qu’avec un appartement. En effet, les règles de fixation des loyers prévues par le Tribunal administratif du logement (appelé auparavant Régie du logement) ne s’appliquent pas aux cinq premières années d’un l’immeuble fraîchement construit, par exemple, ou reconverti pour la location. Une surprise désagréable pourrait donc survenir au renouvellement du bail.

Comme locataire, on court un autre risque : celui de devoir déménager malgré soi. Les nouveaux propriétaires d’un condo que vous occupez peuvent en effet exiger votre départ. Pour ce faire, ils doivent quand même attendre la fin du bail pour reprendre possession des lieux.

Bon à savoir

La déclaration de copropriété de l’immeuble s’applique aussi à vous en tant que locataire d’un des condos. Le ou la propriétaire doit vous en faire connaître les règles, qui varient selon les endroits. Voici des exemples :

  • l’interdiction de fumer ou de garder des animaux de compagnie
  • le nombre maximal de visiteurs admis à la piscine
  • les installations permises ou non sur les balcons, etc.

Si vous ne respectez pas les conditions, le syndicat de copropriété pourrait prendre des mesures pour vous y obliger. Il pourrait même demander la résiliation de votre bail. Bref, mieux vaut connaître les règlements pour prévenir de tels ennuis!

Assurance condo ou assurance locataire?

À vos yeux, les bons côtés compensent les mauvais, donc vous souhaitez toujours louer un condo? Il est maintenant temps de penser à vous assurer en conséquence.

Un premier conseil : ne comptez pas sur l’assurance de votre copropriétaire pour vous dédommager en cas de sinistre. Comme pour n’importe quel appartement, son contrat n’englobe pas vos biens personnels : meubles, bijoux, appareils électroniques, vêtements, équipement sportif, instruments de musique… Même si ce n’est pas une exigence légale, vous devriez donc vraiment protéger vos biens au moyen d’une assurance habitation pour locataire. Tout racheter coûte cher!

L’assurance responsabilité civile se révèle un deuxième incontournable. Avec un montant de couverture suggéré de 2 M$, elle prévient une situation où l’on vous jugerait coupable des dommages causés aux autres occupants de l’immeuble.

Pourquoi une telle somme? Supposons que l’un de vos appareils électriques prend feu (fer à repasser oublié, grille-pain défectueux, etc.) et que l’édifice part en fumée; vous pourriez faire l’objet de poursuites de votre voisinage immédiat. C’est dans ce cas que l’assurance responsabilité civile vous tirerait d’affaire; elle vous épargnerait des ennuis financiers majeurs. Pour le ou la propriétaire du condo, cette précaution est d’ailleurs devenue obligatoire depuis 2018.

Habiter dans un condo en location, c’est un mode de vie assez attirant – surtout si vous détestez manier la pelle ou le râteau! L’important est de vérifier d’abord si l’option vous convient et de vous protéger pour bien en profiter.