sauter-au-contenu

Immeubles à logements : protégez-les des incendies!

 

Vous avez au moins un immeuble d’habitation, et la crainte d’incendie dans vos logements vous prive parfois de sommeil? Même si vous dormez comme une bûche, notre démarche en trois étapes et ses mesures de sécurité vous permettront d’avoir l’esprit encore plus tranquille. Mieux : vous éviterez peut-être aussi une réclamation d’assurance biens immobiliers et tous les tracas liés au feu.

Étape 1 : pensez à l’équipement et à son entretien

Une première étape consiste à vous procurer l’équipement de sécurité nécessaire et à faire une tournée de vérification tous les six mois.

1. Les avertisseurs de fumée

Installez-en près des chambres dans tous vos logements. Deux fois par an, faites votre inspection :

  • Remplacez les piles des avertisseurs et testez ceux-ci : vous pouvez, par exemple, approcher une bougie tout juste éteinte pour observer si l’appareil détecte la fumée.
  • Profitez de ce moment où vous remplacez les piles pour nettoyer les avertisseurs avec l’embout d’un aspirateur. Si leur boîtier s’ouvre, vous pouvez aussi – en douceur – aspirer la poussière présente à l’intérieur.
  • Si vous constatez qu’un avertisseur a été peinturé, qu’il est en mauvais état ou qu’il compte plus de 10 ans, changez-le.

2. Les extincteurs

Procurez-vous un extincteur par logement et placez-le dans la cuisine. Vérifiez si le mode d’emploi est bien visible. Deux fois par année, faites une tournée de ces appareils :

  • Assurez-vous qu’ils restent toujours accessibles en cas de besoin.
  • Soulevez-les : leur poids vous indiquera s’ils sont encore pleins. Autrement, faites-les remplir (au moins tous les 6 ans) ou dès qu’ils ont servi.
  • Jetez un œil à leur pression : l’aiguille du manomètre devrait pointer le vert.
  • Remplacez-les dès qu’ils montrent des signes de rouille, une « coulisse » ou tout détail anormal.
  • Plusieurs semblent impeccables? Une fois par an, demandez tout de même à un ou une spécialiste de vérifier leur état.

3. Les appareils et installations électriques

Inoffensifs à première vue, certains électroménagers ou installations électriques s’accompagnent de risques d’incendie.

Les sécheuses

Comme propriétaire, vous pouvez…

    • nettoyer les tuyaux de raccordement avec un aspirateur une fois par an.
    • vous assurer que l’air chaud s’évacue bien : l’hiver, la glace ou le gel ne doivent pas bloquer le clapet extérieur.

Vos locataires ont aussi un rôle à jouer. Par exemple, ils doivent nettoyer les filtres de leur sécheuse : la charpie (la mousse qu’on y trouve) se révèle très inflammable. Découvrez d’autres conseils utiles pour éviter les feux de sécheuse dans vos logements.

Les réfrigérateurs

Nettoyez ou demandez à vos locataires de dépoussiérer le mécanisme et l’enroulement des condensateurs situés derrière les réfrigérateurs de vos logements. Les dépôts qui s’amassent entraînent certains risques.

Les prises de courant

  • Installez des prises de courant à disjoncteur intégré dans les salles de bain.
  • Remplacez ou faites réparer celles qui sont défectueuses.
  • S’il y a des prises à l’extérieur – sur les balcons, par exemple, assurez-vous qu’elles possèdent un disjoncteur et un couvercle de protection.

Étape 2 : prévoyez l’aménagement pour les fumeurs et fumeuses

Pour cette deuxième étape, il s’agit de planifier un espace où les personnes pourront fumer en réduisant les risques au maximum :

  • Déterminez un endroit à l’extérieur de votre immeuble et disposez-y des cendriers conçus pour ce type d’endroit. Choisissez une zone loin des plates-bandes et des pots de fleurs : le terreau de plantation et le paillis peuvent s’enflammer. Les gens ne doivent pas y jeter leurs mégots.
  • Installez des affiches à l’intention des fumeurs, dans votre immeuble comme à l’extérieur. Cette signalisation devrait préciser les zones où il est interdit de lancer des mégots ou de fumer, mais aussi indiquer le lieu aménagé à cette fin.

Il est permis de fumer dans votre immeuble?

Dans ce cas, informez vos locataires des risques liés aux articles de fumeurs et des mesures importantes pour leur sécurité, comme celles-ci :

  • Éviter de fumer en cas de fatigue ou de somnolence.
  • Toujours déposer la cendre et les mégots dans des cendriers stables.
  • Tenir les paquets de cigarettes, allumettes et briquets hors de la portée des enfants, etc.

Étape 3 : informez bien vos locataires

La prévention des incendies, ce n’est pas juste votre responsabilité! Renseignez vos locataires dès leur arrivée pour qu’ils et elles adoptent aussi de bonnes pratiques en matière de sécurité.

La soirée prévention, une nouvelle tradition

Depuis huit ans, Monia possède un immeuble de six logements. Chaque année, elle tient une rencontre pour indiquer aux nouveaux locataires où se trouvent les sorties de secours, les extincteurs, les alarmes manuelles, etc. Elle leur explique comment fonctionnent les équipements de lutte contre les incendies… et en profite pour leur glisser des consignes de sécurité avec un brin d’humour. Jusqu’à présent, ça marche très bien!

Voici un aperçu des précautions à demander à vos locataires :

  • Tester les avertisseurs de fumée chaque mois (pour ce faire, il s’agit d’appuyer sur le bouton d’essai pendant quelques secondes).
  • Ne jamais peinturer leurs rallonges électriques et les câbles du logement; cela pourrait faire sécher la gaine, qui risque de se fissurer et de causer un incendie.
  • Éviter de surcharger les prises électriques et les rallonges – si ces dernières dégagent de la chaleur, mieux vaut les mettre de côté.
  • Tenir leurs produits domestiques inflammables (fixatif à cheveux, liquide à fondue, peinture…) loin de toute source de chaleur.
  • Lors des fêtes comme l’Halloween ou Noël, décorer avec des chandelles à DEL, des jeux de lumière en bon état ou un arbre artificiel ignifuge.

Pour conscientiser encore plus vos locataires, prévoyez des recommandations supplémentaires pour prévenir les feux de cuisson. Bon an, mal an, ils sont assez répandus au Canada :

  • Opter pour un élément chauffant plus petit que la casserole ou la poêle employée.
  • Rester alerte quand un plat se trouve sur la cuisinière, puis éteindre celle-ci dès qu’on s’en éloigne.
  • Pour les fritures, utiliser uniquement une friteuse électrique munie d’un thermostat.
  • Si des flammes surgissent dans un chaudron, étouffer le tout au moyen d’un grand couvercle, mais ne jamais arroser : l’eau peut alimenter certains types de feux.

Les barbecues : un autre sujet brûlant à inclure!

Difficile d’être contre l’odeur des grillades estivales. Mais, si vos locataires utilisent des barbecues sur leur balcon ou leur terrasse, incitez-les à respecter les instructions du fabricant. Renseignez-vous également sur la réglementation municipale concernant ces appareils et transmettez l’information.

À terme, votre plan de prévention des incendies en trois étapes pourrait sauver des vies. Mine de rien… il pourrait aussi vous permettre de dormir sur vos deux oreilles sans trop vous inquiéter d’un possible sinistre dans votre immeuble.